Catégories

Nuits de Fourvière 2014 (2013, 2012 …) : overdose de VIP et accueil oppressant

On parle beaucoup, et à juste titre, de la programmation impressionnante et du cadre féérique des Nuits de Fourvière. Un peu moins souvent des conditions déplorables d’accueil et du mépris affiché pour le public depuis de nombreuses années…

Le festival s’achevant dans deux semaines, je ne résiste pas à l’envie de vous proposer un panorama assez édifiant des emplacements inaccessibles dans le théâtre romain pour le commun des mortels sur de nombreuses dates très attendues cet été :

Espaces réservés Nuits de Fourvière 2014
De gauche à droite et de haut en bas, les places réservées aux concerts de Stromae, des Pixies, de Franz Ferdinand, Portishead et Etienne Daho aux Nuits de Fourvière 2014.

Ce phénomène paraît particulièrement choquant lorsqu’on sait que le financement du festival se fait à près de 40% sur les subventions publiques et une part plus importante encore sur la billetterie, les financement privés représentant environ 15% seulement du budget. Le nombre de participants au dispositif « Le village » (nom donné par le festival aux formules VIP) ne cesse de croître, pour la plus grande fierté de la direction des Nuits de Fourvière (qui parlait d’ailleurs l’an dernier dans Lyon Capitale de « malentendu » quand la moitié des meilleures places du théâtre sont réservées pour les VIP, et trouve qu’à 55€ la place, les Nuits de Fourvière remplissent une mission de service public…).

Le problème, c’est que ce genre d’invités peu concernés par la soirée (ou alors, qui intériorisent énormément leur enthousiasme …) pèse sur l’ambiance du festival, de la première date que j’ai pu faire cette année (Stromae) où les olas s’interrompaient en plein centre des gradins puis reprenaient après avoir dépassé un carré VIP amorphe, à la dernière en date (Etienne Daho) où dès le milieu du concert, le théâtre entier s’était levé, à l’exception de 90% des prestigieux invités des Nuits de Fourvière.

D’un point de vue organisation et accueil, cela donne aussi lieu à des phénomènes à peine croyables, tels ces personnels d’accueil des Nuits de Fourvière, hésitant entre un mépris contenu et une obséquieuse arrogance, qui demandent aux gens à peine assis en gradins 1h30 avant le début de la première partie de se tasser « au maximum, allez encore un peu ». Dans la région, le théâtre antique de Vienne, à la capacité proche du double de celle de Fourvière, n’a à ma connaissance pas recours à ce genre de mascarades. Les agents d’accueil les plus inspirés procèdent également au placement du public arrivé tardivement en les accompagnant presque par la main au milieu de la fosse, quand celle-ci bien sûr n’est pas intégralement bloquée pour une poignée d’invités, comme ç’a été le cas pour The Divine Comedy/Burt Bacharach cette année.
Mais le clou du spectacle reste certainement cette scène vue vendredi soir où, alors que la première partie était déjà bien entamée, plusieurs agents d’accueil se tenaient debout dans les gradins et se sont agités pendant 5 minutes au milieu du public, pour demander aux gens déjà assis là de bien vouloir descendre d’un rang (en zone de visibilité réduite, car derrière les gens debout en fosse), car le carré VIP débordait. Évidemment l’ambiance avait l’air assez tendue, et ne prêtait pas franchement à suivre convenablement ce qui se passait sur scène.

Comme entendu cette semaine dans la bouche d’un spectateur effaré à propos de l’organisation des Nuits : « ils se démènent vraiment beaucoup pour nous rendre la soirée pénible ». Et si l’organisation des Nuits revoyait sa politique d’accueil, et prenait l’incommensurable risque de faire un peu confiance à un public déjà motivé à la base à passer une bonne soirée (peu de doutes sont permis vu le prix de plus en plus prohibitif des places), quitte à agiter un peu moins fort l’étendard du copinage et de l’argent roi ? On peut toujours rêver…

En attendant, un petit florilège de réactions (toutes soigneusement ignorées par l’équipe des Nuits) sur les réseaux sociaux :


Partager sur :
  • Amande

    Je confirme qu’à Vienne (que ce soit pour Jazz à Vienne ou pour les concerts hors festivals) personne ne fait s’entasser le public. Je ne me souviens pas avoir vu de zone réservée pour les VIP non plus…

    • Vinson

      N’importe quoi!! A Vienne, comme à Fourviere il y a un carré VIP dont l’importance en taille, est fonction du spectacle. J’en ai profite et je peux vous dire que ce carré peut être très important. Évidemment comme le theatre romain est surbooke pour les grands concerts, le carré paraît modeste au regard de celui CD Fourviere. Il est réservé aux invites de certains industriels (qui paient, bien sur le prix fort) et aux salariés des mécènes comme EDF par exemple.

  • Lenoplaf

    Ce qui est encore plus choquant, c’est cette volonté de faire respecter la zone réservée aux VIP (pas question de s’y mettre, il faut se tasser sur l’espace restant, le tout encouragé par de « sympathiques animateurs ») alors qu’ils sont beaucoup plus coulant sur la plate forme handicapées qui se trouve squattée par des gens qui n’ont rien à y faire (surtout si ils sont potes avec les « gentils » placiers)
    A quand des nuits de fourvière pour seulement les VIP et quelques places laissées en miettes pour le reste des quidams ?
    Pour avoir été VIP sur des festivals, jamais les organisateurs n’auraient réservé une partie de l’espace public aux VIP.
    A Musilac les VIP sont sur le coté d’une des scènes en hauteur et n’empiètent pas sur l’espace du public dit « normal »

  • dortek

    +1. J’étais a Portishead, impossible de trouver une place on a dû s’assoir dans les escaliers de secours, du grand n’importe quoi à 55e la place… Ayant fait Vienne peu de temps avant (plein a craqué pour Detroit mais très loin des conditions déplorables de Fourvière) j’étais écœuré.

    • Nylon

      Pour Detroit à Vienne, le concert était loin d’être complet donc pas vraiment comparable (c’était loin d’être « plein à craquer » comme le dit Dortek). Et de mon côté je file direct en fosse quand je viens à Fourvière, comme ça je n’ai pas à me plaindre avec les places réservées (et on est rarement très serré dans la fosse là-bas). Si vous voulez être assis, n’allez qu’à la salle 3000, à l’Auditorium, à l’Opéra ou à la Bourse du travail.

      • Rémy

        Je me doutais également de ce petit manège, car le 17 mars jour d’ouverture des Résa, j’ai tenté avec 3 amis de réserver des places pour Stromae nous étions tous les 3 présents 1h avant l’ouverture sur des sites différents de réservation et personnes n’est arrivé à avoir une place normal ?

        Donc en gros 15% de financement pour les VIP qui représente 40% des places disponibles! Petit précision la fosse pour Julien Doré était également VIP 😉

        • Merci pour l’info. Je pense que je suis loin d’avoir listé tous les concerts de la saison où des places étaient réservées.
          Concernant Stromae, je ne pense pas que 40% des places étaient réservées aux invités et VIP, mais plusieurs centaines de places sans aucun doute.

        • karana

          La fosse pour Julien Doré n’était absolument pas VIP, quand a Stromae rien a voir avec le village c’est une billeterie a part qui laissait 4000 places disponible. A la halle Tony garnier le remplissage a été aussi rapide, de meme que pour des stars comme Mylene Farmer et autre, donc ne melangez pas tout ^^

          • Une billetterie « à part » ?
            Pouvez-vous nous en dire plus ?

          • Rémy

            @Karana la fosse n’était pas VIP humm humm ça doit être ma mémoire mais n’y avait-il pas des chaises VIP sur l’ensemble de la fosse ??? Non je dois être amnésique.

  • carnet

    j’ai également assisté au concert d’étienne daho vendredi soir je faisais partie des rares résistantes à avoir tenu bon et avoir refusé de changer de place. Je me trouvais à la bordure du carré vip et effectivement un personnel hautain et faussement aimable n’ a cessé de nous demander de changer de place ( alors que nous étions dans un espace autorisé) au prétexte que nous risquions de ne rien voir si les gens de la fosse se levaient et qu’il était hors de question de se lever car nous étions sur des places assises.(sic) Cela a plombé l’ambiance dommage pour la première partie que nous n’avons pas appréciée à sa juste valeur. D’autant que toutes les places derrière nous sont restées vides toute la première partie. A 5 minutes de la prestation de Daho nous sommes montés d’un rang de gentils placiers sont alors venus pour nous déloger en effet des vip avaient prévu de venir uniquement pour Daho. Nous n’avons pas bougé :=))))

  • Desartsonnants

    Je confirme que l’accueil de ce festival, est une véritable catastrophe ! Les gardiens, placiers, l’accueil, sont incroyablemeznt inexpérimentés, débordés… Une misère aux vues de la programmation. Peut nettement mieux faire !

  • Julie

    Cet accueil est en effet déplorable et agace de plus en plus. Personnellement, j’en arrive presque a être dégoûtée du festival.
    Pour ce qui est de la comparaison avec Vienne, l’accueil est en effet plus sympa, en revanche l’espace VIP occupe certains soir la moitié des places situées dans la partie basse des gradins, ce qui est également énervant. Malheureusement, j’ai l’impression que cela devient pratique courante.

  • karana

    bonjour,

    une simple précision… travaillant sur le site des nuits de fourvière je souhaiterais corriger certaines erreurs. Ces personnes dont vous parlez ne sont pas proprement dit des invités, ou même des VIP, en réalité ces personnes sont des membres d’entreprise qui ont payé chacune des place quasiment 140 euros pour leurs employés et collaborateur ( ils peuvent les gagner ou être invités par l’entreprise en récompense ).
    Plus d’une fois j’ai été choquée de cette manière de placer « le village » a Fourvière, cependant si j’avais payé 140 euros ma place je souhaiterais aussi être bien placé, Fourviere n’invite absolument pas ces personnes grâce au subventions, c’est même ce village qui permet de gagner de l’argent de même que le reste de la billeterie. Dans n’importe quel concert de n’importe quelle salle les places les plus chères sont les mieux situées c’est un fait et ça ne diffère pas a Fourvière.
    Alors même si je comprends la déception je ne comprends pas la calomnie et je pense qu’il s’agirait d’abord de vérifier ce que l’on dit avant de laisser seule place à nos émotions.

    • À ce compte il faudrait à ce moment là avoir deux catégories de prix disponibles au public, un placement central et un placement excentré, avec des placements numérotés. La problématique n’est pas la sémantique du terme « VIP » ou « invité » mais bien la manière dont sont traités les pauvres péons que nous sommes, payant nos places au prix fort (les personnes du « village » ne sont pas celles qui payent leur propre place, et ils ont par la même droit à une collation et un emplacement pour se garer faut-il le rappeler aussi ainsi qu’un poncho gratis en cas de pluie, ce qui justifie le tarif supérieur payé par leurs employeurs/inviteurs).

      Quand on voit qu’à chaque concert on a droit au « messieurs dames, il va falloir vous lever et vous décaler sur votre gauche pour voir de la place pour les gens arrivant » alors qu’à côté on voit ces très grands espaces vides réservés pour ces privilégiés qui eux n’auront pas à se serrer pour un sou une fois arrivés, c’est tout de même très rageant.

      De même à Fourvière contrairement à d’autres lieux de concert les gens arrivent plus tôt pour être bien placés assis, et non pas dans la fosse, donc voir quelqu’un arriver 3h avant le concert et se retrouver moins bien placé que quelqu’un arrivant comme un cheveu sur la soupe peu de temps avant la première partie est un peu mal vu par tout le monde, d’où les sifflets qu’on peut entendre à chaque fois dès qu’ils pointent le bout de leur nez dans l’enceinte des Nuits.

      Quand on voit la quantité de gens qui réagissent à ce post, que ce soit sur twitter, facebook, ou simplement avec le nombre de vues de l’article, je pense que les Nuits de Fourvière devraient adresser la situation d’une manière ou d’une autre, et pas en se foutant ouvertement des gens comme ils l’ont eu fait en réponse l’an dernier à Lyon Capitale (une place à 55€ une mission de service public … tout de même, qui y croit ?)

    • Le problème c’est que cet espace est sans cesse grandissant. Que la moitié de la partie centrale soit occupée par ces places, c’est tout simplement scandaleux. Qu’on oblige les gens à se serrer alors qu’il y a un trou béant au milieu de l’amphithéâtre, c’est pathétique. Les réservations devrait être limitées aux 2 premiers rangs centraux, voire au premier rang central, quelque soit le concert. Mais en l’état, c’est une verrue dans ce festival, par ailleurs admirable par son cadre et la qualité de sa programmation. Ca gruge le nombre de places réellement disponibles via la billetterie, ça plombe l’ambiance, ça crée des tensions entre le personnel et le public, et ça renforce l’impression qu’il y a deux publics à Fourvière : ceux qui viennent pour la musique, et ceux qui viennent pour y être. Good job !

    • Bonjour,

      et merci pour votre message.
      Il ne me semble pas avoir écrit que le village était payé par les subventions.
      Je trouve par contre scandaleux l’ampleur que prend ce phénomène, et je maintiens que le public placé dans les emplacements réservés manifeste souvent peu d’intérêt pour le spectacle (ce qui laisse à penser qu’ils n’ont pas payé de leur poche pour la soirée, ou alors cela doit représenter une quantité bien marginale du carré VIP chaque soir), ce qui nuit à l’image du festival.

      Nous sommes sur un site à l’audience habituellement relativement confidentielle, et le fait que 600 personnes aient relayé ce message en moins de 48h laisse à mon sens apparaître que la frustration que je pensais être relativement isolé à ressentir est en fait partagée par une part non négligeable de votre public. Le festival est bien sûr libre de continuer à ignorer ce point de vue, comme il le fait déjà depuis de nombreuses années.

      Il serait intéressant de savoir quelle part de la billetterie représente « le village » par rapport à la billetterie classique, et pourquoi pas aussi le nombre d’invités non payants. Je ne veux pas trop m’avancer, mais j’ai tendance à penser que c’est bien les spectateurs « classiques » qui fournissent le maximum du budget (et les contribuables du département du Rhône, dont font parfois partie ces même spectateurs), et à ce titre, ils méritent quelques égards, autres qu’un narquois « Bienvenue aux Nuits de Fourvière, tassez-vous et maintenant applaudissez-vous pour avoir été bien dociles » quasiment chaque soir de représentation.

      Je ne nie pas le besoin d’avoir recours à des VIP pour financer le festival (beaucoup d’autres manifestations le font, sans doute avec plus de mesure et de tact). Mais il y a le fond et la forme. Sur la forme, clairement, la réservation quasi systématique de carrés VIP démesurés en plein centre et le zèle de vos agents d’accueil à tasser le public non VIP me paraissent difficilement justifiables.

      La question de fond, au delà du coup de gueule, c’est « n’y a-t-il pas une façon de procéder autrement ? ».
      Par ailleurs, si vous avez des chiffres plus précis à nous communiquer sur ce phénomène, nous les relaierons avec plaisir.

      [EDIT] J’étais en train de rédiger ce message lorsque les deux commentaires me précédant ont été postés, d’où le côté « redite » sur certains points.

  • Rob1

    Personnellement je paye mes place pour Fourvière entre 30 et 50 €. Je pense que ce prix, même si il est loin des 140€, devrait me permettre d’assister au concert dans de bonnes conditions.
    C’est faux. 30 minutes avant le début de la première partie, la fausse et les gradins (sauf VIP) sont pleins, l’accès par le haut des bloqué. Il reste quelques places dans les 2 premières rangées, ou dans la fausse, en poussant tout le monde dans le dos.
    Problème numéro 1 : Les 2 premières rangées n’ont aucune visibilité, elles sont en dessous de la fausse.
    Problème numéro 2 : La fausse devient dangereuse lorsque l’on essaye de rentrer par l’extérieur, et que l’on se retrouve tout un concert sur la pointes des pieds en équilibre sur le rebord, manquant de tomber en arrière (sur de le chemin en pierre).

    Je viens à Fourvière depuis plusieurs années, et je constate 2 choses :
    -Le prix des places augmente.
    -Le confort est en grande baisse, surtout à cause du manque de place.
    Cette année je suis allé à 4 concerts et 1 spectacle, et j’ai pu faire le même constat à chacune de mes venues.

    Je conseil donc à l’organisation de revoir sa copie, si il ne veulent pas que leur festival ne devienne un cocktail pour VIP sans aucune âme. Personnellement je pense que cette année sera ma dernière. Les conditions d’écoute sont de bien trop mauvaise qualité pour justifier un tel prix .

  • Xav

    Pour information, et pour ne siter qu’un exemple, Elton John n’aurait pu être programmé sans l’apport du Village. C’est ce qui a permis des places à 55 euros en billetterie au lieu du triple, voir quadruple, dans d’autres salles … A bon entendeur !

    • Et pour Franz Ferdinand, Portishead, Pixies, Etienne Daho et Stromae, les 5 exemples cités dans l’article ?

    • Pour le financement de la soirée Elton John de cette année, il est intéressant de lire l’article de Lyon Capitale n°734 de juin, où il est notamment question de défiscalisation et de renvoi d’ascenseur.
      Comme le but n’est pas de faire prendre une tournure politique au débat, je n’en dis pas plus, mais pour moi, ce n’est pas vraiment un modèle économique qu’il me semble falloir creuser.

  • Nylon

    600 personnes qui relaient sur 150 000 spectateurs…
    Encore une fois, sans forcément vouloir défendre le festival envers qui je suis souvent critique (mauvais son, concerts pas assez long, mauvaise communication globale et manque d’informations), ces places réservées n’ont en soi rien de choquant. Quand vous allez à un stade de foot/rugby/tennis, ça vous choque qu’il y ait des loges avec des tarifs plus élevés ? Et souvent les gens qui y prennent place n’ont pas payé non plus. C’est fait pour rencontrer du monde, inviter des clients, etc… C’est la même chose visiblement avec le village des Nuits de Fourvière. Peu-être vous préféreriez qu’ils mettent des barrières et personnel de sécurité pour définir la zone réservée, mais ça gâcherait le charme des pierres antiques non ?. Ca peut paraître surprenant ces « VIP », il n’empêche que ça représente 17% du budget du festival et ce n’est pas rien. (http://www.nuitsdefourviere.com/village)

    Lisez l’article de LyonCapitale sur Fourvière (même si ce magasine est du beau papier toilette), regardez le cachet d’Elton John et comprenez qu’à 55 euros la place pour 3500 spectateurs ça ne couvre pas grand chose. Et pourtant il joue dans un « petit » amphithéâtre, à 1 mètre du public. Le lendemain il était aux Vieilles Charrues devant 60 000 spectateurs… Le village sert probablement à financer ce genre de soirées « exceptionnelles ».
    Quant au personnel d’accueil, mon neveu ayant fait ce boulot il y a deux ans, je peux vous dire qu’ils et elles font tout leur possible et qu’ils se démènent pour que tout le monde soit placé dans le théâtre. Reste à voir maintenant la façon dont parlent les gens du public, qui sous prétexte qu’ils ont payé une place de concert exigent d’être assis, se plaint constamment du manque de place (alors que la fosse est bien souvent vide) et parlent aux petits jeunes comme s’ils étaient leurs chiens.
    Quant à l’auteur de cet article, ça paraît beaucoup trop facile de fédérer une « communauté de lecteurs » autour d’une critique comme telle. Vous devriez plutôt écrire sur les belles soirées qu’on a eu la chance de vivre à Vienne et Fourvière cet été. Prochaine grève TCL, je vous conseille un article du genre « ces chauffeurs feignants qui nous empêchent de nous rendre à notre boulot », vous aurez des partages sur facebook soyez-en sûrs et votre site aura peut-être plus de 20 « j’aime ».

    • La présence d’une zone réservée ne me choque pas. La taille de celle-ci, sur les photos publiées, oui. J’étais en fosse à Portishead, et je m’étonnais déjà de la taille de cette zone quand je suis arrivé dans le théâtre. Je m’aperçois que sur les autres concerts photographiés c’était encore bien pire. Ca me paraît indécent. Ca a peut être un impact économique important, mais ça renvoie clairement un mauvais message, volontairement ou pas.

    • N’oublions pas que la plupart des gens qui se rendent sur place pour un spectacle ne vont pas aller commenter sur le net ensuite. Le rapport entre le nombres d’entrées globales et le nombre de partage de cette information n’a donc pas de valeur.

      Notre problématique, comme déjà expliquée, n’est pas la présence du subventionnement privé, mais la manière dont est traitée la populace par les agents chargés du placement dû à cette grande quantité de places réservées. 17% du financement représentent effectivement une bonne partie du subventionnement, mais comparé au 40% de la région (nos impôts) et donc aux alentours de 40% pour les places (notre portefeuille perso) cela reste un faible pourcentage.

      Pour ce qui est des attaques envers notre site, en premier lieu nous ne ferons pas d’article sur quelque grève que ce soit aux TCL, nous passerions l’année à ne parler que de cela, mais cela viendra bien évidemment dans les divers articles, il suffit de regarder la review du showcade de Irma à la FNAC Bellecour pour s’en rendre compte. Et ensuite un site venant de débuter ne peut qu’avoir par définition un faible nombre de « j’aime », qu’il en ait 20 ou 50000 son opinion compte tout autant, merci d’éviter ce genre de dénigrement inutile et sans fondement. Si vous aviez pris le temps de regarder la page d’accueil vous pourriez voir le long article qui a été fait sur le concert de Damon Albarn à Fourvière justement.

    • 150 000 spectateurs cumulés, donc parfois plusieurs fois les mêmes (bon, pas les 600 mêmes d’accord, je voulais simplement dire que mon ressenti n’était pas forcément isolé).
      Ensuite l’idée défendue me paraît un peu différente d’une attaque poujadiste sur les TCL, je pense que vous vous trompez de cible car ce n’est absolument pas le genre de propos qui m’intéresse et que je pourrai tenir.

      Enfin, concernant le festival, nous avons pour lui un attachement particulier, la plupart des gens qui tiennent ce site font de nombreuses dates (en payant de leur poche) à Fourvière (l’article commence quand même par louer la qualité de la programmation et la beauté du site), et il ne me paraît pas scandaleux qu’on appuie sur un point qui me paraît être clairement le point faible du festival, en espérant que celui-ci sera pris en compte et corrigé.

      Au risque de me répéter, je ne remets pas en cause le fait d’avoir des VIP, je remets en cause la façon dont c’est mis en œuvre à Fourvière.
      Concernant Elton John, puisque vous citez l’article de Lyon Capitale, relisez aussi qui a pu se trouver à 1m de lui, c’est précisé.

  • lasard

    oui enfin on n’a qu’à tous se contenter de ce qu’on nous laisse, ou bien ne pas y aller ! Bravo, belle discrimination pour tous ceux qui ne peuvent pas rester debout longtemps ! t’es pas tout seul man, on n’est pas tous égaux mais on aspire quand même à l’égalité des droits ( et devoirs ). Bad vibes your coment…
    POur Nylon

  • Chkespeare

    @nylon: Sauf qu’à un match de foot/tennis/rugby, on ne vient pas nous dire « messieurs dames svp, décalez-vous vers la gauche jusqu’à ce que votre cuisse ne fasse plus qu’un avec celle de votre voisin ». Sauf qu’à un match de foot/tennis/rugby les VIP n’arrivent pas comme des fleurs après une première partie.

  • Noisynutt

    Le carré VIP flottant de Fourvières est un problème que nous soulevons chaque année parce qu’il est flottant, tantôt là tantôt ailleurs, et son emplacement est inconnu lors de la réservation des places uniquement proposées en libre et pour une seule catégorie. Cette année, Asaf Avidan jouait à Fourvières et j’ai du être la première au tel pour réserver ma place sur la fnac, j’étais contente, Lorsque j’ai retiré mon billet papier , j’ai constaté une mention écrite placement libre tout assis complétée par « sauf emplacement réservé » j’ai interrogé les Nuits, la Fnac, personne n’a pu me répondre. je sentais le vent venir, malgré que l’on me dise que le village avait sa place en général dans les gradins. Mais voilà, lorsque nous sommes arrivés pour nous placer, il y avait des barrières autour de la fosse assise, inaccessible au tickets normaux, seules 3 jeunes filles ont pu accéder à ces places ayant travaillé le terrain avec le placier de cette catégorie …et une fois les invités des gradins placés, de chaque coté exterieur, le public a pu se repositionner sur les espaces libérés. Asaf Avidan avec son talent a tout de même fait se lever la moitié arrière de la fosse. Par contre l’artiste n’est pas informé du type de public situé dans cette fosse assise. Le village est théoriquement limité à 350 personnes. Quand à Carcassonne qui réserve ses 6 premiers rangs en VIP,et surveillés 10 minutes après le début du concert, les deux derniers n’étaient pas occupés, c’est donc une cavalcade exitée et bruyante qui a dévallée le théatre pour utiliser ces places alors que l’artiste était entrain de chanter son deuxième titre. donc supplément VIP placé numéroté inutile et même gros sans gêne de ce public qui crie parle et court pour se placer pendant que l’artiste chante ….jamais plus de supplement à Carcassonne pour moi ….

  • Someone

    Je n’ai jamais vu autant de gens se plaindre de ce Festival. Ce « village » représente 19% du financement du Festival et eux aussi participent au financement public dont le Festival a besoin, ils sont comme tout le monde. Sauf qu’en plus de participer à ces près de 50% de financement public, ils participent aux 19% de financements privés. La billetterie représente donc environ 30% du budget du festival. Je ne veux surtout pas croire que ces gens que vous dîtes « VIP » ont tous les droits (je précise ne pas en faire parti, étant jeune, je n’ai pas leurs moyens). Cependant, il est normal qu’ils aient de bonnes places. Je tiens à préciser que ce village paie 220 TTC leur place (190 HT) et qu’il me semble que cette prestation est disponible pour TOUS.
    Quant à l’accueil, ayant travaillé dedans et ayant des amis qui travaillent à Vienne, les resserrages se font aussi, mais en prenant 5-6 rangs et pas un bloc complet. Mais après tout, quelle différence ? N’est-il pas (plus) normal que chacun fasse un effort pour regarder (voire entendre..) un concert et que tout le monde y retrouve son compte ? Les insultes ne facilitent pas l’accueil, et pourtant c’est bien souvent avec la volonté de bien faire que ces jeunes commencent leur travail.
    L’accueil et les places VIP sont (parfois) des faux débats. De plus en plus de gens préfèrent regarder un concert posément, mais ce festival a une âme, il vit et ce depuis plus de 2000 ans ! Un concert se paie mais se vit aussi.
    Les concerts comme stromae à 4300 personnes se sont très bien passés ! (public jeune et motivé). Pourquoi pas tout le monde ? Pourquoi pas tous les concerts ? Peut être parce que maintenant, on veut le beurre et l’argent du beurre. Payer sa place peu cher (financement public oblige. Oui, parce que 55 euros Elton John c’est peu cher ! Essayez de comparer dans d’autres festivals ou salles de spectacle.. Ca va de 70 à 250 € ..) et vouloir être (toujours) mieux placé. Théâtre antique oblige, les places ne sont pas numérotées. Peut-être qu’un jour, à cause de certaines personnes, elles devront l’être, ou peut-être que ce festival cessera.. Penser que ces jeunes veulent pourrir une soirée, comme si ils étaient payés pour ça, c’est à la limite de la paranoïa.
    C’est avec des articles, des gens comme ça, qu’on détruit une profession, qu’on dégrade le travail des intermittents. Mais après tout, le monde est comme ça. Bravo !

    • Je ne vois pas le rapport avec les intermittents.
      Je ne pense pas non plus que cet article va faire couler les Nuits de Fourvière, le but est plutôt de signaler ce qui ne va pas en espérant une amélioration.

      Pour les chiffres que vous citez et les conditions d’accès au Village, ils ne me paraissent pas correspondre avec ce qui est dit ici (cela semble clairement réservé aux entreprises, et le chiffre de 19% me paraît excessif) : http://www.nuitsdefourviere.com/village

      Pour l’accueil, mon point de vue est que le fait de tasser les gens est complètement inutile, et contribue à mettre une mauvaise ambiance, surtout lorsqu’il y a deux poids, deux mesures avec le carré VIP.
      Je sais bien que les agents d’accueil suivent les directives qu’on leur donne, cela donne juste lieu à des situations inutiles et pénibles.

      Pour Stromae, l’arrivée des VIP a été huée, le fait que les VIP n’entrent pas dans le jeu des olas a été hué, je pense donc que ça n’était pas plus magique que les autres fois.

      Par pitié, arrêtez avec l’exemple d’Elton John. Ce concert était une soirée à moitié privée.
      Je cite Lyon Capitale à ce sujet : « Vinci a aussi acheté la moitié des places pour inviter ses clients. Il n’y aura finalement que peu de spectateurs payants à ce concert. Le mécénat culturel est défiscalisable à 75% ».

      Le résultat, prévisible : http://touteouie.wordpress.com/2014/07/24/elton-john-live-aux-nuits-de-fourviere/

      Sur le prix des places, il y a un nombre important de paramètres qui jouent, et présenter « Le village » comme le sauveur des Nuits de Fourvière est franchement réducteur.

      Je vous rejoins sur un point : un concert se vit. On parle d’art, de spectacle, de rêver, de s’évader des contraintes du quotidien.
      Sauf que cette organisation contribue à tuer l’ambiance avant même que le concert commence.

      Enfin, la première phrase de votre commentaire est intéressante : « Je n’ai jamais vu autant de gens se plaindre de ce Festival ». A votre avis, pourquoi ? Les torts ne seraient-ils pas vaguement partagés ?

    • L’article ne parle PAS du concert d’Elton John. Encore une fois, personne ne remet en cause l’existence de places réservées à des gens qui paient leur place plus cher. Le problème c’est que cette zone est complètement aléatoire et imprévisible selon les concerts, et occasionne une grande partie des problèmes de placement cités par l’article. Il y a sans doute mieux à faire que ce qui est fait actuellement. Si on pouvait au moins avoir un plan précis des espaces réservés AVANT D’ACHETER SA PLACE, ça serait un grand pas. Et vu que les organisateurs ont un calendrier des soirées « Village », ça m’étonnerait beaucoup que cette information ne soit pas connue longtemps à l’avance.

      Après, n’exagérons pas non plus. A Fourvière, on peut dire que tout le monde est relativement bien placé. Mais le message de serrage passerait déjà beaucoup mieux si on attendait au moins que ces messieurs les Villageois aient daigné rejoindre leur emplacement réservé en emportant leur coupe de champagne. Que ces gens bénéficient de la générosité de leur entreprise, grand bien leur fasse. On ne va pas non plus leur demander d’être enthousiastes à l’idée de voir des artistes qu’ils ne connaissent, pour la plupart, que vaguement, tout le monde a droit à être à un concert sans être un fan hardcore. Que nous devions nous serrer comme des sardines pour eux, en revanche, ça passe moins bien !

  • julie

    Je plussoie totalement l’auteur de l’article : un carré VIP qui ne cesse de grossir et un public au milieu qui n’en a rien à faire de l’artiste sur scène.
    Un exemple parfait l’année dernière :crosby, stills, nash.
    Avec un public sorti tout droit de Woodstock, présent depuis de nombreuses heures (l’un d’entre eux, d’ailleurs, a fait un arrêt cardiaque), et puis au centre, 50 gradins réservés pour des costards/cravates qui ne connaissaient ni d’eve ni d’adam les papis présents sur scène…
    Une honte.
    J’ai écrit au directeur qui m’a en effet sorti son couplet sur la mission de service public à 55€.
    Je suis mdr.
    En espérant que pour un concert plus intimiste comme celui où je vais cette année, cela se passe mieux.

  • Alison

    Je partage l’avis de l’auteur (et du commun des mortels non VIP), et je suis « rassurée » de ne pas être la seule à déplorer l’organisation du festival. Je n’avais pas fait trop attention à cet espace réservé lors de mes précédents concerts (Bénabar en 2006, Zazie en 2011) et car j’étais arrivée des heures avant pour être au 1er rang de la fosse (heureusement que celle-ci était accessible, sinon j’aurai été furax après avoir poireauté en plein cagnard). Du coup je regarderai mardi pour le concert de Cats on trees… Mais effectivement, l’accueil qu’on nous réserve chaque année, en plus de la pluie annoncée pour mardi, contribue à notre baisse de motivation pour se rendre à cette soirée, pourtant dans un beau cadre…

  • Lenoplaf

    Rassurez vous jeunes gens (et moins jeunes aussi) : il existe même des soirées sans immense espace VIP réservé aux Nuits.
    La preuve pour Babyshambles, il ne semble pas avoir vu de zone VIP au centre des gradins et encore moins sur le parterre. Peut être Peter Doherty et sa bande sentent-ils trop le souffre pour ces messieurs dames !!!!
    Ne crachons pas dans la soupe, les VIP existent et existeront encore longtemps, ce type de manifestation est aussi un vecteur de communication pour bon nombres d’entreprises qui peuvent ainsi y associer leur nom. Et puis qui sait, un jour serons nous VIP…
    Le soucis pour moi vient de la façon dont est organisée cette partie VIP et dans la manière dont le pékin moyen (cochon de payeur va!) se sent traité par rapport à ces espaces réservés. Avoir de gentil « garde chiourmes » qui te disent de te tasser alors que tu vois un immense espace vide à coté de toi, ça frustre. Sur les gradins, coincés entre les zones réservée sur les cotés (officiellement pour les personnes à mobilité réduites autres qu’handicapées : femmes enceintes, personnes avec béquilles, obèses …) et la zone VIP du milieu, tu te sens à l’étroit et en plus il faut te coller les uns aux autres, c’est pas la meilleure manière de se mettre dans des dispositions festives. Alors tu te défoule en faisant des « BOUHHH » et en montrant le vide sidéral de l’espace VIP.
    C’est dommage car les Nuits proposent une programmation variée avec des artistes de qualité, que le service d’ordre n’est pas du style agressif et que tu peux (si tu vas dans la fosse) être près de la scène sans être trop serré tout en voyant bien.
    De plus, pour moi, il est un peu abusif de parler de « festival » puisqu’il s’agit d’une succession de concerts (avec un prix différent par soirée, donc par artiste et ce tarif doit bien tenir compte du cachet demandé).
    Je pense que je continuerai à aller voir les artistes qui me tentent en évitant les soirées qui font trop « gala » (type Elton John) où une partie des « invités » sont plus là pour se retrouver entre eux et pour pouvoir dire qu’ils y étaient plutôt. que pour la musique

    • Tout à fait. Et il ne me semble pas qu’il y avait beaucoup d’emplacements réservés à Damon Albarn, qui jouait à 43 euros la place. A Mogwai c’était encore mieux, la pluie a du les dissuader 😀 Mais c’est justement parce qu’on adore les soirées qu’on passe à ce festival/série de concerts qu’on râle sur les trucs qui les rendent moins agréables.

  • Gex

    Une petite précision. j’ai travailler par deux fois au sein du festival des nuits de fourvière.. A chaque fois au poste d’agent d’accueil.
    Il y’a une différence fondamentale entre vienne et les nuit de fourvière en terme d’accueil. En effet a vienne le personnel d’accueil est bénévoles. Celui de lyon est payé.
    Alors me direz vous, ou sont leur bonne humeur, leur sourire contractuel etc..?? Et bien ma foi il ne faut pas aussi oublié que c’est un travail et donc qu’il répond par la même a la définition d’objectif. la pression emanant des différente contraintes sont forte. Et je vous laisse imaginer quand vous avez passer votre après midi depuis 14h sous un soleil de plombs a installer des chaises en fosse, accueillir un public qui a décider que ces « petit jeunes » n’était de toute manière que des emmerdeur payé a venir leur casser les noix.
    Cela fait très longtemps que je travaille dans la relations clientèle et l’accueil au public, celui de fournière est l’un des plus impolis, des plus orgueilleux et des plus difficile a gérer que je connaisse.

    Attention, je ne dit pas que cet etat de fait est normal. Mais il ne faut pas espérer un sourire de la part d’une personne qui se fait heler en permanence, que l’on tutoie sans aucun respect parce qu’il est la pour accueillir, et qu’on insulte chaque soir parce-que de toute manière il y’aura toujours un truc qui en vas pas. Donc il peu en effet y avoir du mépris, je le comprend même si cela n’est pas pro. Mais on récolte ce que l’on sème.

    En ce qui concerne le carré « village » effectivement c’est un casse tête chaque, car effectivement les gens dedans ne paye pas forcement la place. mais cette place est payé par une entreprise, donc elle est payé… Tout te fois le tout un chacun que nous somme peu se payer une place village, l’avez vous jamais demander en caisse? C’est pourtant possible.
    Mais il est vrai que c’est frustrant, comme il est frustrant de voir des gens qui font leur travail se faire insulter car il obeissent aux ordre qu’on leur donne. Nombre de fois ej me suis fait insulter de tout les nom car je devais garder ce carré village. Est-ce de ma faute? Non et pourtant c’est a ma personne que vous vous en preniez.

    Il est cependant aussi vrai que la politique actuelle n’est peu être pas la bonne concernant se carré de réservation. Mais a l’heure actuelle je n’ai aps de solution a apporter.

    En ce qui concerne les parking il ne sont pas réservè au village, il servent aussi pour les personne a mobilité reduite, et d’autre personne y aillant accès sans faire partie du village.

  • Noisynutt

    le post concernant Vinci et Elton john m’interpelle car je lis que Vinci a acheté la moitié des places, que c’est considéré comme du mecenat et défiscalisé à 75% voulez vous dire que pour avoir acheté ces places à 190€ il pourra beneficier d’une defiscalisation de 140€ en fait il n’aura payé que 50€ht la place soit pas plus que nous et même moins, car nous contribuons aux nuits également par nos impots locaux et n’avons aucune contrepartie pour celà. D’autre part ces places entreprise reçoivent des prestations complémentaires, parking reservé, champagne, reception, cocktail, etc … Les nuits répondent que nous pouvons également acheter ces places vip du village, qu’en est il de la déduction fiscale de mecenat, recevront nous un chèque de l’administration si nous portons nos achats de places de concert sur notre déclaration d’impots. C’est donc bien une fausse information de dire qu’ils financent les nuits, puisque par la déduction de Mécénat, ils financent les nuits avec le budget de l’état , ils ont déjà des quotas de places réservées celle ci ne devraient pas être supérieures aux notres. et encore moins bénéficier de la fosse intégrale. Leur affecter un coté serait raisonnable vis a vis de la masse du poublic qui doit lui faire la queue de bon heure pour être placé, faire la course pour acheter ses places.
    POST SCRIPTUM : Le mécénat a été défini comme :
    « le soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une oeuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général. »
    à la lecture de cette définition, je ne vois aucun intérêt général ni dans les Nuits ni dans l’achat de la moitié d’un concert d’Elton John. le prix des places pour Asaf Avidan était le même que dans une salle de concert, pas de baisse de tarif pour lui, pourquoi une baisse pour Elton john ?

    • Je réponds tardivement à cette dernière interrogation, mais le meilleur, c’est que tout est expliqué sur le site des Nuits : http://www.nuitsdefourviere.com/entreprises/club-entreprises

      « Déduction fiscale
      Les entreprises peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt au titre du mécénat équivalente à 60% du montant de leur don. Les contreparties offertes pour les entreprises sont limitées à 25% du montant du don.
      Par exemple, un investissement initial de 20 000€ coûte réellement 3 000€, après une déduction fiscale de 12 000€ et des contreparties de 5 000€. »

  • Pingback: Nuits de Fourvière : qui est invité ? - Cncrt.fr()